La cure naturo de Printemps

Le Printemps arrive à grand pas, c’est le moment idéal de soutenir notre corps pour drainer les toxines et tous les surplus emmagasinés pendant l’hiver.

Un naturopathe peut vous accompagner dans cette démarche en ciblant la cure qui vous convient personnellement, en fonction de votre vitalité et de vos carences.

Mais, il y a un produit particulièrement intéressant et 100% naturel que j’affectionne tout particulièrement : la sève de bouleau fraîche.

Je vous la recommande tout particulièrement car elle présente l’avantage d’être à la fois reminéralisante (calcium, magnésium, potassium, zinc, cuivre, manganèse, fer, silicium organique), antioxydante et drainante (en particulier reins mais aussi foie).

Pour bénéficier de ses bienfaits, il convient de pratiquer une cure d’une à trois semaines à raison d’un demi-verre à un verre chaque matin a jeun.

La cure de sève de bouleau est une pratique traditionnelle qui remonte au Moyen-Age. Les principales indications sont : problèmes rhumatismaux, problèmes cutanés, surpoids, cellulite, déprime …et bien plus encore…

La cure de sève de bouleau convient à tous en adaptant la posologie. Seules contre-indications : les personnes allergiques à l’aspirine, au bouleau, les femmes enceintes et allaitantes. En cas de doute sur la posologie ou en cas de traitement ou problème de santé particulier, n’hésitez pas à demander conseil à votre naturopathe ou votre médecin.

Et, notez bien : la cure de sève de bouleau fraîche c’est maintenant ! Tous les produits que vous trouvez sur le marché en dehors de cette période sont soit pasteurisés, soit du jus, soit une préparation phytothérapeutique, bref cela ne peut pas être de la sève de bouleau fraîche !

 

 

 

Partagez cet article sur Facebook

Etude : Evaluer l’apport de la naturopathie dans l’amélioration de la qualité de vie des patientes souffrant d’endométriose

Dans le cadre de mon projet d’études sur l’apport des solutions naturopathiques pour améliorer la qualité de vie des personnes souffrant d’endométriose, je recherche des volontaires pour participer à un protocole individualisé.

Conditions de participation :

Endométriose diagnostiquée – Pas de désir de grossesse dans les 12 mois – Pas d’intervention chirurgicale prévue dans les 12 mois

Déroulement :

  • Témoignage écrit de la patiente sur sa pathologie avant la prise en charge naturo + questionnaire d’évaluation de la qualité de vie à compléter
  • Bilan de vitalité (rdv de consultation de 2h30 environ)
  • 4 rendez-vous de suivi avec un protocole personnalisé et des cures à mettre en place (rdv répartis sur une période de 6 à 10 mois)
  • Témoignage écrit sur les résultats ressentis + questionnaire d’évaluation de la qualité de vie à compléter

Tarif préférentiel pour un forfait de 5 consultations

Lieu : mon cabinet

Pour tout renseignement complémentaire me contacter

Partagez cet article sur Facebook

Lancement du programme de prise en charge multimodale de l’endométriose : ENDOMAITRISE

 

Fruit d’un travail de 18 mois, le programme Endomaîtrise va pouvoir être proposé dès le deuxième trimestre 2018 à 10 patientes atteintes d’endométriose. A l’initiative de Docteur Benjamin Cotte, ce programme réunit plus d’une dizaine de spécialités de médecine non conventionnelle avec pour objectif : un accompagnement multidisciplinaire et personnalisé.

Venez découvrir le programme en participant le 1er mars 2018 à la réunion d’information.
Inscriptions par mail : endomaitrise@gmail.com

Affiche Réunion d'information Endomaitrise 0318

Partagez cet article sur Facebook

Quelles solutions naturelles pour améliorer les troubles liés à l’endométriose ?

Dans le cadre de mes recherches et de mon accompagnement des femmes souffrant d’endométriose, je réalise une étude sur le recours aux techniques naturelles. Si vous faites partie des 10% de femmes concernées par cette pathologie, je vous invite à répondre au questionnaire ci-dessous. Merci par avance de votre participation !

Accéder au questionnaire

 

Partagez cet article sur Facebook

Booster son système immunitaire avant l’hiver avec la naturopathie

Les maladies hivernales à répétition ne sont pas une fatalité, mais bien le signe que notre système immunitaire ne peut plus faire face aux virus ou bactéries.

Pour passer un hiver en pleine forme, la naturopathie offre un éventail de solutions. Le maitre-mot étant : prévention.

Objectif n°1 : limiter tout ce qui peut affaiblir le système immunitaire

Stress, sédentarité, activité physique intensive, mauvaise alimentation, polluants (fumée du tabac, alcool, insecticides, produits ménagers chimiques …) sont autant de facteurs qui affaiblissent notre immunité.

L’hygiène de vie quotidienne est donc un pilier essentiel pour avoir un système immunitaire efficace.

Objectif n°2 : être en accord avec les lois de la nature

L’hiver, la nature est au repos, nous devrions en faire tout autant !

  • Dès l’automne, pensez à alléger votre système digestif car la digestion accapare une bonne partie de l’énergie dont a besoin le système immunitaire pour être performant.
  • Sur le plan alimentaire, privilégiez les produits de saison :  raisin, champignons, châtaignes,noix, noisettes, amandes, …sans oublier les fruits riches en vitamine C.
  • Accordez-vous suffisamment de temps de repos et de sommeil qui sont gages d’une bonne immunité.

Objectif n°3 : Fortifier son système immunitaire

Des compléments alimentaires peuvent vous aider à renforcer votre organisme.

  • Parce que 70% des défenses immunitaires se situent au niveau de l’intestin, les probiotiques (micro-organismes vivants présents naturellement dans le microbiote intestinal) font partie des « indispensables ».
  • Un faible taux de vitamine D est la porte ouverte à un affaiblissement de l’immunité : la supplémentation peut alors s’avérer nécessaire.

Certaines plantes permettent de stimuler le système immunitaire. Citons plus particulièrement le ginseng et l’échinacée.

Les produits de la ruche ont également tout leur intérêt pour se préparer à l’hiver : une cure de pollen frais ou de propolis pendant 3 à 6 semaines.

 

Les plantes et compléments alimentaires présentent des  contre-indications, il est préférable de se faire conseiller par un professionnel de santé. Pour un bilan et un conseil personnalisé, n’hésitez pas à consulter.

Partagez cet article sur Facebook

Prévention des maladies à tiques et co-infections

Les tiques, ce sont ces petites bêtes noires qui vivent dans les forêts, les bois, les hautes herbes mais aussi dans nos jardins… Leur nombre est en très forte augmentation, vous risquez probablement d’en croiser …

Les tiques se nourrissent de sang et lors de la piqûre elles peuvent transmettre la ou les différentes bactéries ou virus stockés dans leur système. C’est pourquoi il est indispensable d’adopter des mesures préventives pour soi-même et de protéger les enfants.

tick-482613_640

MESURES DE PREVENTION en particulier dans les zones à risques (forêt et herbes hautes) et lorsque le temps est humide et la température comprise entre 7°C et 25°C

  •  Portez des vêtements couvrant la peau: manches longues, pantalons, chaussettes, bottes, chaussures montantes, chapeau, casquettes (pour les sous-bois). Mettre le bas du pantalon dans les chaussettes.
  • Employez des produits répulsifs contre les insectes (adaptés à l’âge et non toxiques pour votre santé !

-> demandez conseil à votre pharmacien ou thérapeute sensibilisé aux produits naturels)

  • Au retour de vos activités de plein air, assurez-vous qu’il n’y a pas de tiques sur vos vêtements, votre corps, dans vos cheveux, sur vos chiens ou sur vos chats. Observez soigneusement la peau et les cheveux de vos enfants et de vos bébés car les nymphes sont toutes petites !

Si vous prenez cette habitude, vous ne craignez rien car vous découvrirez la tique avant qu’elle ne s’incruste dans votre peau et qu’elle ait eu le temps de vous transmettre une infection.

 EN CAS DE MORSURE même si toutes les tiques ne sont pas porteuses de maladie, il faut prendre toutes les précautions :

  • N’appliquez aucun  produit (pas d’éther ou autre). Cela pourrait faire régurgiter les tiques et accroitre le risque d’infection
  • Retirez la tique le plus rapidement possible, en utilisant un tire-tique (vendu en pharmacie) ou à défaut, une fine pince à épiler.

 Voir vidéo de démo : http://www.dailymotion.com/video/xe1ip9_tick-removal-with-o-tom-tick-twiste_animals

  • Une fois la tique retirée, désinfectez soigneusement la peau

 Une petite plaque rouge peut apparaître immédiatement ou dans les 24 premières heures après la morsure. Il s’agit d’une réaction normale à la salive de la tique et cela ne veut pas forcément dire qu’il y a eu contamination par la bactérie ;

En revanche, il faut bien surveiller la zone mordue pendant 30 jours. Si vous voyez apparaître une plaque rouge inflammatoire entre trois à trente jours après la morsure, vous devez consulter un médecin car c’est un symptôme pouvant indiquer la maladie de Lyme. Un traitement antibiotique est alors nécessaire. Votre naturopathe vous proposera également un accompagnement complémentaire naturel, qui en aucun cas ne doit remplacer le suivi par votre médecin.

Partagez cet article sur Facebook

Le candida albicans, parlons-en …

Le candida albicans est une levure « bénéfique » présente naturellement chez chacun d’entre nous.

Certains facteurs favorisent le développement anarchique du candida albicans (citons les médicaments, en particulier les antibiotiques, les corticoïdes ou la pilule contraceptive,  ainsi qu’une alimentation déséquilibrée). Or le développement excessif du candida albicans accompagné de son changement de forme est pathogène pour l’organisme et à l’origine de nombreux symptômes : besoin de sucre, ballonnements et gaz, troubles du transit, démangeaisons, fatigue, baisse de la libido, maux de tête, troubles de l’humeur, troubles du sommeil, prise de poids inexpliquée ou difficulté à perdre du poids, troubles urino-génitaux (cystite, mycose, endométriose, leucorrhée)…

La présence de quelques-uns de ces symptômes ne révèle en aucun cas un problème lié au candida albicans, les causes peuvent être en effet très diverses et il est important de s’interroger pour chaque personne sur l’origine probable de ses troubles.

Toutefois,  en présence d’un nombre important de symptômes et d’un résultat positif au « test du verre d’eau » (cf. protocole ci-dessous), il est pertinent d’investiguer plus amplement sur la présence ou non d’une candidose.

Des solutions naturelles existent pour vaincre une candidose avérée mais il est indispensable de se faire accompagner par un thérapeute confirmé.

Le test du verre d’eau

Le matin au réveil, se rincer la bouche avec un peu d’eau, et avaler celle-ci. Accumuler ensuite de la salive dans la bouche et la recracher dans un verre d’eau (en veillant bien à ne cracher que de la salive et non des mucosités). Observer ensuite l’eau pendant une demi-heure – et plus particulièrement durant les premières minutes. En cas de candidose, il se passera les choses suivantes :

test-du-verre-deau

Si des filaments restent suspendus à la surface de l’eau, qu’un amas de particules se délite dans l’eau et que des résidus coulent vers le fond du verre en l’espace de 3 minutes, il est fort probable que l’on soit face à un cas de candidose avancée.

Si ces phénomènes mettent plus de quelques minutes à apparaître, l’infection est moins grave.

 Et si la salive reste à la surface de l’eau, et que l’eau reste parfaitement claire, c’est qu’il n’y a pas d’infection à candida.

 

Partagez cet article sur Facebook

Malade l’hiver ? Et si la prévention était la solution ?

malade

Le froid a fait son grand retour et avec lui son lot de pathologies hivernales…

Les maladies de l’hiver ne sont pas une fatalité. Si vous êtes particulièrement sensibles, pensez à la prévention grâce à la naturopathie.

Un bilan naturopathique permettra de définir votre terrain (points forts et points faibles) et d’avoir des conseils et techniques personnalisés.

Sur rendez-vous  en cabinet (Sathonay-Camp ou Rillieux La Pape) ou à domicile (secteur Grand Lyon)

Prendre rendez-vous : Cliquer ici

 

Partagez cet article sur Facebook