Prévention des maladies à tiques et co-infections

Les tiques, ce sont ces petites bêtes noires qui vivent dans les forêts, les bois, les hautes herbes mais aussi dans nos jardins… Leur nombre est en très forte augmentation, vous risquez probablement d’en croiser …

Les tiques se nourrissent de sang et lors de la piqûre elles peuvent transmettre la ou les différentes bactéries ou virus stockés dans leur système. C’est pourquoi il est indispensable d’adopter des mesures préventives pour soi-même et de protéger les enfants.

tick-482613_640

MESURES DE PREVENTION en particulier dans les zones à risques (forêt et herbes hautes) et lorsque le temps est humide et la température comprise entre 7°C et 25°C

  •  Portez des vêtements couvrant la peau: manches longues, pantalons, chaussettes, bottes, chaussures montantes, chapeau, casquettes (pour les sous-bois). Mettre le bas du pantalon dans les chaussettes.
  • Employez des produits répulsifs contre les insectes (adaptés à l’âge et non toxiques pour votre santé !

-> demandez conseil à votre pharmacien ou thérapeute sensibilisé aux produits naturels)

  • Au retour de vos activités de plein air, assurez-vous qu’il n’y a pas de tiques sur vos vêtements, votre corps, dans vos cheveux, sur vos chiens ou sur vos chats. Observez soigneusement la peau et les cheveux de vos enfants et de vos bébés car les nymphes sont toutes petites !

Si vous prenez cette habitude, vous ne craignez rien car vous découvrirez la tique avant qu’elle ne s’incruste dans votre peau et qu’elle ait eu le temps de vous transmettre une infection.

 EN CAS DE MORSURE même si toutes les tiques ne sont pas porteuses de maladie, il faut prendre toutes les précautions :

  • N’appliquez aucun  produit (pas d’éther ou autre). Cela pourrait faire régurgiter les tiques et accroitre le risque d’infection
  • Retirez la tique le plus rapidement possible, en utilisant un tire-tique (vendu en pharmacie) ou à défaut, une fine pince à épiler.

 Voir vidéo de démo : http://www.dailymotion.com/video/xe1ip9_tick-removal-with-o-tom-tick-twiste_animals

  • Une fois la tique retirée, désinfectez soigneusement la peau

 Une petite plaque rouge peut apparaître immédiatement ou dans les 24 premières heures après la morsure. Il s’agit d’une réaction normale à la salive de la tique et cela ne veut pas forcément dire qu’il y a eu contamination par la bactérie ;

En revanche, il faut bien surveiller la zone mordue pendant 30 jours. Si vous voyez apparaître une plaque rouge inflammatoire entre trois à trente jours après la morsure, vous devez consulter un médecin car c’est un symptôme pouvant indiquer la maladie de Lyme. Un traitement antibiotique est alors nécessaire. Votre naturopathe vous proposera également un accompagnement complémentaire naturel, qui en aucun cas ne doit remplacer le suivi par votre médecin.

Partagez cet article sur Facebook

Une année 2017 étincelante !

img_9900

La naturopathie vous accompagne tout au long des saisons et des années pour gérer ou prévenir les problématiques de santé ou de vieillissement. En ce début d’année, le cabinet vous propose :

Des temps collectifs 

 

Des consultations individuelles pour un accompagnement personnalisé

 

Partagez cet article sur Facebook

Janvier – Février 2017 : RENCONTRE – ECHANGE autour de la naturopathie : 3 dates / 3 thèmes

 

puce     Découvrir la naturopathie

 lundi 23 janvier 2017

Quels sont les fondements et les techniques proposées par cette médecine non conventionnelle, quand et pourquoi  y avoir recours, en quoi consiste une consultation ?

 

puce     Découvrir les fleurs de Bach

jeudi 2 février 2017

Quels sont les principes et l’action des fleurs de Bach, quand, pourquoi et comment les utiliser, en quoi consiste une consultation ?

 

puce      Découvrir le bilan de terrain

lundi 13  février 2017

Qu’est-ce que la notion de terrain en naturopathie ? Quels sont les terrains mis en évidence par le bilan « IoMET » ? Quand et comment réaliser le bilan « IoMET » ?

 

De 18h30 à 19h30

Au Centre Médical de Sathonay-Camp – 1001, rue de la République

Gratuit – Sur inscription : http://naturo-lyon.com/index.php/contact/

(nombre de places limitées)

Partagez cet article sur Facebook

Formation : Gérer son équilibre acido-basique pour optimiser sa santé – samedi 28 janvier 2017 de 14 à 17 heures

Notre santé dépend de l’aptitude de notre organisme à maintenir son équilibre acido-basique.flyer-eab

Fatigue, déprime, infections ORL à répétition, foie fatigué, surpoids rebelle, problèmes cutanés, migraines, problèmes ostéo-articulaires…un grand nombre de troubles peuvent être la conséquence d’un excès d’acidité dans le corps …

Grâce à cette formation vous pourrez comprendre l’impact de l’équilibre acido-basique, mesurer votre niveau d’acidité et adopter de nouvelles habitudes alimentaires ou d’hygiène de vie

Cette formation très complète a été conçue pour être accessible à tous ceux qui veulent pendre en main leur santé.

Tarif : 40€

Date : samedi 28 janvier 2017 de 14 à 17 heures

Lieu : 1001, rue de la République – 69580 Sathonay-Camp

Infos/réservation : Me contacter par mail ou téléphone

 

Partagez cet article sur Facebook

Stages de Naturopathie

Devant, le succès rencontré par notre stage « Naturopathie, que peux-tu faire pour moi ? » et pour répondre aux souhaits des participants, vous retrouverez très bientôt le programme des ateliers et des stages du premier trimestre 2017 !

Des envies, des attentes ?, n’hésitez pas à me les communiquer : http://naturo-lyon.com/index.php/contact/

img_9546

Partagez cet article sur Facebook

Le candida albicans, parlons-en …

Le candida albicans est une levure « bénéfique » présente naturellement chez chacun d’entre nous.

Certains facteurs favorisent le développement anarchique du candida albicans (citons les médicaments, en particulier les antibiotiques, les corticoïdes ou la pilule contraceptive,  ainsi qu’une alimentation déséquilibrée). Or le développement excessif du candida albicans accompagné de son changement de forme est pathogène pour l’organisme et à l’origine de nombreux symptômes : besoin de sucre, ballonnements et gaz, troubles du transit, démangeaisons, fatigue, baisse de la libido, maux de tête, troubles de l’humeur, troubles du sommeil, prise de poids inexpliquée ou difficulté à perdre du poids, troubles urino-génitaux (cystite, mycose, endométriose, leucorrhée)…

La présence de quelques-uns de ces symptômes ne révèle en aucun cas un problème lié au candida albicans, les causes peuvent être en effet très diverses et il est important de s’interroger pour chaque personne sur l’origine probable de ses troubles.

Toutefois,  en présence d’un nombre important de symptômes et d’un résultat positif au « test du verre d’eau » (cf. protocole ci-dessous), il est pertinent d’investiguer plus amplement sur la présence ou non d’une candidose.

Des solutions naturelles existent pour vaincre une candidose avérée mais il est indispensable de se faire accompagner par un thérapeute confirmé.

Le test du verre d’eau

Le matin au réveil, se rincer la bouche avec un peu d’eau, et avaler celle-ci. Accumuler ensuite de la salive dans la bouche et la recracher dans un verre d’eau (en veillant bien à ne cracher que de la salive et non des mucosités). Observer ensuite l’eau pendant une demi-heure – et plus particulièrement durant les premières minutes. En cas de candidose, il se passera les choses suivantes :

test-du-verre-deau

Si des filaments restent suspendus à la surface de l’eau, qu’un amas de particules se délite dans l’eau et que des résidus coulent vers le fond du verre en l’espace de 3 minutes, il est fort probable que l’on soit face à un cas de candidose avancée.

Si ces phénomènes mettent plus de quelques minutes à apparaître, l’infection est moins grave.

 Et si la salive reste à la surface de l’eau, et que l’eau reste parfaitement claire, c’est qu’il n’y a pas d’infection à candida.

 

Partagez cet article sur Facebook

Table ronde « Endométriose et médecines douces » organisée par EndoFrance le samedi 5 novembre à Lyon (clinique NATECIA)

EndoFrance organise une rencontre avec  trois  praticiens en médecines douces : un chiropracteur, une sophrologue et une naturopathe.

Les personnes confrontées à l’endométriose  ainsi que leurs proches seront sensibilisés à l’intérêt d’une prise en charge globale et aux spécificités de chaque discipline dans l’accompagnement de cette pathologie.

Pour ma part, j’interviendrai pour présenter la naturopathie, méthode de santé globale, et j’aborderai plus particulièrement la notion de « terrain » dont la prise en compte est capitale.

Informations et inscriptions auprès de l’association.

Partagez cet article sur Facebook

Stages :  » Naturopathie, que peux-tu faire pour moi ?  » : pour octobre c’est fini, prochaine date : le samedi 5 novembre de 9h à 12h

photo-stage-1
A l’occasion de nos sessions de stages ayant pour objectif de transmettre des techniques naturelles pour prendre soin de sa santé, nous avons eu le plaisir de réunir des personnes de différents horizons, plus ou moins averties sur les questions de santé au naturel, mais toutes désireuses d’en apprendre davantage.

Ce fût un plaisir de sensibiliser et d’échanger sur des problématiques très fréquentes liées à notre mode de vie, en particulier comment faire face au stress et comment manger sainement. Merci aux participants pour la richesse des échanges.

Si vous aussi vous souhaitez participer au stage  » Naturopathie, que peux-tu faire pour moi ? « , la prochaine session est prévue le samedi 5 novembre de 9h à 12h à Sathonay-Camp et il ne reste que quelques places.

Pour en savoir plus sur le programme du stage : Infos stage

Pour s’inscrire : Contactez-moi !

 

Partagez cet article sur Facebook